Warren Gatland (pays de Galles) demande lui aussi des explications à World Rugby

Warren Gatland (pays de Galles) demande lui aussi des explications à World Rugby

Le sélectionneur du pays de Galles, Warren Gatland, a exprimé son mécontentement envers la gestion du protocole d’évaluation des blessures à la tête (HIA) lors de la récente Coupe du monde de rugby. Dans une déclaration faite avant le match de samedi entre le pays de Galles et les Barbarians, Gatland a remis en question l’utilisation des HIA par les entraîneurs sud-africains pour obtenir un avantage tactique. Gatland a pris pour exemple l’incident impliquant Nick Tompkins contre l’Argentine, où le joueur gallois a reçu un coup violent au visage lors d’un déblayage non maîtrisé, sans que cela ne soit sanctionné. Il s’est également demandé pourquoi les joueurs Jesse Kriel d’Afrique du Sud et Ardie Savea de Nouvelle-Zélande n’avaient pas été soumis à un HIA après avoir subi des plaquages hauts lors de la finale de la Coupe du monde. Ces critiques ne sont pas les premières à être formulées concernant l’arbitrage lors de la Coupe du monde. La Nouvelle-Zélande avait également demandé des explications à World Rugby sur certaines décisions prises par les arbitres lors de sa défaite en finale contre l’Afrique du Sud. De plus, après leur quart de finale perdu face aux Springboks, le président de la Fédération Française de Rugby avait confirmé que la France avait envoyé un rapport critiquant l’arbitrage du match. Il est important de souligner que la gestion du protocole HIA est primordiale dans le rugby moderne, afin de prévenir et de traiter les traumatismes crâniens. Les équipes médicales jouent un rôle crucial dans la décision de retirer un joueur du terrain pour un HIA, garantissant ainsi leur bien-être. Cependant, il est également essentiel que ces protocoles soient appliqués de manière équitable et sans partialité. Il est indéniable que la Coupe du monde de rugby est un événement majeur qui suscite de nombreuses discussions et interrogations. Les éclaircissements demandés par les équipes et les instances concernées contribuent à une meilleure compréhension des décisions prises sur le terrain. Il ne faut pas oublier que l’arbitrage est un aspect complexe et subjectif du jeu, et que des erreurs peuvent être commises. En conclusion, les critiques formulées par Warren Gatland concernant la gestion des HIA lors de la Coupe du monde de rugby sont légitimes et méritent d’être prises en compte. Il est important que World Rugby réponde à ces préoccupations et fournisse des explications claires sur les décisions prises. Le rugby est un sport exigeant, mais il est essentiel de veiller à la sécurité et au bien-être des joueurs, tout en garantissant l’intégrité et l’équité du jeu.

Source: lequipe.fr

https://www.youtube.com/watch?v=Gp4DUN4Ai6s