Rugby. Rémi Lamerat : « Je ne rêvais pas du XV de France… mon obsession était le Brennus »

Rugby. Rémi Lamerat : "Je ne rêvais pas du XV de France... mon obsession était le Brennus"

Rémi Lamerat prend sa retraite après une carrière réussie dans le rugby français. Au cours de ses quinze années en tant que joueur professionnel, il a remporté cinq titres avec différents clubs et a connu 19 sélections avec l’équipe nationale. La quête obsessionnelle de Lamerat pour le bouclier de Brennus était un objectif qu’il s’était fixé depuis longtemps. Il admet qu’il ne rêvait même pas de jouer pour l’équipe de France, car cela lui semblait inaccessible, mais il rêvait vraiment de remporter le championnat avec son club. Son premier titre est venu avec le Stade Toulousain en 2011. Cependant, il ne se sentait pas vraiment champion, car il n’avait pas joué dans les matchs importants. Lamerat a ensuite rejoint le Castres Olympique et a remporté un deuxième titre en 2013. Malheureusement, il n’a pas pu jouer les phases finales, ce qui l’a frustré. Mais c’est en 2017, lorsqu’il a rejoint Clermont, qu’il a vraiment réalisé l’importance de tous les joueurs de l’équipe, qu’ils soient titulaires ou sur le banc. Il a compris que la victoire était le fruit du travail de tout un groupe. Malgré le fait qu’il n’ait pas joué dans certains matchs clés, Lamerat a réalisé qu’il faisait partie de ces aventures victorieuses. Il a ressenti le pouvoir d’un groupe et cette prise de conscience lui a permis de trouver la satisfaction dans ses deux premiers titres de champion avec Toulouse et dans la Coupe d’Europe remportée en 2010. Outre ses succès en club, Lamerat a également accumulé 19 sélections avec l’équipe nationale, représentant fièrement la France lors de tests-matchs et du Tournoi des 6 Nations. Il a même été appelé pour préparer la Coupe du monde en 2015, mais a finalement été écarté de l’équipe finale. Il était triste de quitter le groupe, mais il n’était pas déçu de ne pas jouer la Coupe du monde, car ce n’était pas un objectif majeur pour lui. Aujourd’hui à la retraite, Lamerat s’est reconverti dans la viticulture à Yvrac. Il se souvient avec fierté de sa carrière et de ses réalisations sur le terrain. Il est reconnaissant d’avoir vécu des moments forts avec ses coéquipiers et d’avoir fait partie de ces équipes victorieuses. La carrière de Rémi Lamerat a été une belle aventure remplie de succès et de souvenirs mémorables. Il laisse derrière lui un héritage unique dans le monde du rugby français. Merci pour tout, Rémi !

Source: actu.fr