Rugby : «Quand la presse britannique te prend en grippe», Lancaster revient sur l’échec du Mondial 2015

Rugby : «Quand la presse britannique te prend en grippe», Lancaster revient sur l'échec du Mondial 2015

L’échec de l’Angleterre en 2015 : Stuart Lancaster revient sur cette période difficile

Un souvenir amer pour Stuart Lancaster

En 2015, Stuart Lancaster était le sélectionneur de l’Angleterre lors de la Coupe du monde de rugby organisée dans son pays. Malheureusement, l’équipe anglaise a été éliminée dès le premier tour, une déception immense pour les joueurs et les supporters. Dans une récente interview pour Le Figaro, Lancaster revient sur cette période difficile qui l’a marqué à jamais.

Le positif malgré tout

Malgré cet échec retentissant, Stuart Lancaster préfère retenir les aspects positifs de cette expérience. Il compare cette situation à une journée passée dans un parc d’attractions : si cette journée se termine bien malgré quelques difficultés, on en garde un bon souvenir. De même, il se rappelle de la période où il était à la tête de l’Angleterre, avec des victoires importantes et des progrès réalisés par l’équipe. Il reconnaît toutefois que la fin de son passage a été décevante, mais il considère cette période comme une étape importante de sa vie.

Se reconstruire avec le Leinster

Après son départ de l’équipe anglaise, Lancaster a rejoint la province de Dublin, le Leinster, où il a pu se reconstruire et mener l’équipe à la victoire lors de la Champions Cup en 2018. Cette expérience lui a été bénéfique, même si son image a été ternie par l’échec de l’Angleterre en 2015.

La pression des médias britanniques

Même des années après, les médias britanniques continuent de critiquer Lancaster pour cette élimination précoce. Il reconnaît que lorsque la presse s’acharne sur quelqu’un, elle ne voit que le négatif et ignore les bonnes choses accomplies. Cette situation rend les choses difficiles pour l’entraîneur et les joueurs, ainsi que pour leurs familles. C’est pourquoi Lancaster apprécie l’environnement en Irlande, où l’accent est mis sur les aspects positifs.

Un parallèle avec le XV de France

Stuart Lancaster voit des similitudes entre l’échec de l’Angleterre en 2015 et celui du XV de France lors de la dernière Coupe du monde. Il souligne l’importance de donner leur chance aux jeunes joueurs et de les soutenir dans les moments difficiles. Il est fier d’avoir permis à certains joueurs anglais de se révéler lors de son passage à la tête de l’équipe.

Malgré cet épisode douloureux, Stuart Lancaster a su rebondir et continuer sa carrière dans le monde du rugby. Son expérience avec l’équipe anglaise lui a servi de leçon et lui a permis de grandir en tant qu’entraîneur. Aujourd’hui, il se concentre sur ses nouvelles fonctions au Racing 92, avec l’objectif de mener l’équipe vers le succès.

Source: lefigaro.fr

Rugby : «Quand la presse britannique te prend en grippe», Lancaster revient sur l’échec du Mondial 2015

Un retour sur un moment difficile

Le monde du rugby se souvient encore de l’échec retentissant de l’équipe d’Angleterre lors de la Coupe du Monde de Rugby en 2015. Pour le sélectionneur Stuart Lancaster, cette défaite a été marquée non seulement par le mauvais résultat sur le terrain, mais aussi par la manière dont la presse britannique s’est acharnée sur l’équipe. Dans une interview récente, Lancaster revient sur cette période sombre et les difficultés qu’il a dû affronter.

Lancaster, qui était alors l’entraîneur en chef de l’équipe, se rappelle encore des critiques incessantes des médias britanniques. « Quand la presse te prend en grippe, c’est comme un poids constant sur tes épaules », dit-il. Les tabloïds étaient impitoyables, pointant du doigt chaque erreur et remettant en question chaque décision prise par Lancaster et son équipe technique. La pression était à son paroxysme.

Défendre l’équipe et maintenir l’esprit d’équipe

Dans une telle situation, Lancaster a dû trouver la force de défendre son équipe et de maintenir l’esprit d’équipe intact. Malgré les critiques, il a essayé de protéger ses joueurs et de les encourager à se concentrer sur leur jeu. Il admet qu’il a fait de son mieux pour préserver une atmosphère positive et un esprit de camaraderie malgré la pression extérieure immense.

Mais aucune équipe ne peut résister à une telle avalanche de critiques sans en ressentir les effets. Les performances de l’équipe ont souffert, et cela s’est reflété dans leur résultat lors de la Coupe du Monde. L’Angleterre a été éliminée dès la phase de poules, un camouflet pour le pays hôte.

Une leçon précieuse

Ce revers cuisant a été une leçon précieuse pour Lancaster et pour le rugby britannique en général. Il a réalisé à quel point il est important de garder l’esprit d’équipe fort en toutes circonstances, en particulier lorsque la presse s’acharne sur l’équipe. Il a appris que les mots peuvent avoir un impact énorme sur le moral des joueurs, et que la confiance est un élément essentiel pour atteindre le succès sur le terrain.

Malgré cet échec, Lancaster a su rebondir et continuer à contribuer au monde du rugby. Son expérience lui a permis de devenir un consultant respecté et une voix influente dans le domaine. Il a également pu partager cette expérience pour aider les futurs entraîneurs à mieux gérer la pression médiatique.

Cet article est une réflexion sur un moment difficile du rugby britannique, mais il offre également un message d’espoir et de résilience. La vie d’un entraîneur n’est pas toujours facile, mais il est important de rester fort et de défendre son équipe, même lorsque la presse est en grippe.

https://