RUGBY. Pas question de burn-out, Grégory Alldritt se repose simplement pour revenir meilleur

RUGBY. Pas question de burn-out, Grégory Alldritt se repose simplement pour revenir meilleur

La saga de Grégory Alldritt continue, avec une pause bien méritée après des années de travail acharné sur les terrains de rugby. Le troisième ligne français, qui a été l’un des Bleus les plus utilisés ces dernières années, a décidé de prendre du recul pendant deux mois pour se ressourcer. Une sage décision qui témoigne de sa volonté de préserver son corps et son esprit. Un joueur ultra-sollicité Grégory Alldritt, c’est avant tout un bosseur acharné, un joueur d’exception et un coéquipier dévoué pour son club et son équipe nationale. Ces dernières années, le joueur originaire du Tarn a enchaîné les matchs à un rythme effréné. En effet, lors de la saison dernière, Alldritt a disputé pas moins de 31 rencontres, toutes compétitions confondues, dont 28 en tant que titulaire. Impressionnant ! Et cette statistique n’est pas un coup d’éclat puisque la saison précédente, il avait joué 30 matchs, dont 28 en tant que titulaire. Mais l’endurance du numéro 8 des Bleus est loin d’être le fruit du hasard. En plus de son talent indéniable, Grégory Alldritt a une hygiène de vie exemplaire, ce qui lui a permis de rester relativement épargné par les blessures au cours des deux dernières saisons. Cependant, il est important de souligner que même les joueurs les plus solides physiquement ont besoin de temps pour récupérer et régénérer leur corps. Une pause bien méritée C’est donc dans cette optique que Grégory Alldritt a décidé de prendre du recul pendant deux mois. Cette pause, il y pensait depuis longtemps. Il en a discuté avec son manager Ronan O’Gara après la Coupe du monde 2019 au Japon. Et il est aujourd’hui convaincu que c’est le bon moment pour se reposer physiquement et soigner quelques petites blessures, notamment de l’arthrose au genou droit. Rien de grave, mais cela nécessite tout de même une prise en charge médicale et un renforcement musculaire. Il est important de souligner que cette décision de prendre du temps pour soi ne doit pas être interprétée comme un signe de faiblesse ou de démotivation de la part de Grégory Alldritt. Au contraire, c’est une preuve de sa détermination à revenir en pleine forme et à relever de nouveaux défis dans sa carrière. « Ma tête va très bien » Malgré les rumeurs circulant sur un éventuel « burn-out » ou une usure mentale, Grégory Alldritt tient à préciser que tout cela est faux. Il reconnaît avoir eu des moments difficiles pendant les phases finales de la Coupe du monde, mais il assure que sa tête va très bien. Il est important de souligner que les joueurs de rugby sont des êtres humains comme les autres et qu’ils peuvent aussi ressentir des émotions fortes. Un quart de finale douloureux Dans une interview avec l’Équipe, Grégory Alldritt est revenu sur le quart de finale perdu contre l’Afrique du Sud lors de la dernière Coupe du monde. Il reconnaît que ce match était difficile à regarder et qu’il a passé beaucoup de temps à analyser les actions qui auraient pu être mieux gérées pour faire basculer le match en faveur de l’équipe de France. Malgré la douleur de cette défaite, il est conscient qu’il faut accepter cette élimination et avancer. Des objectifs pour l’avenir Maintenant que Grégory Alldritt est éloigné des terrains pour cette fin d’année, il a déjà fixé une date de reprise de la compétition. Il compte reprendre les entraînements à 100% le 1er janvier 2024 et participer au Top 14. Il est également très motivé pour les prochaines échéances internationales, notamment le Tournoi des 6 Nations. Sa frustration se transformera en motivation pour essayer de remporter cette compétition. En conclusion, Grégory Alldritt a fait preuve d’une grande sagesse en décidant de prendre du recul et de se ressourcer pendant deux mois. Cette pause bien méritée lui permettra de prendre soin de son corps, de se régénérer physiquement et de revenir en pleine forme. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière et nous avons hâte de le revoir sur les terrains, plus motivé que jamais.

Source: lerugbynistere.fr