Rugby. « La France va payer cash d’avoir fait une folle enchère pour obtenir la Coupe du monde »

Rugby. "La France va payer cash d'avoir fait une folle enchère pour obtenir la Coupe du monde"

RUGBY : La FFR risque de perdre de l’argent après la Coupe du monde 2023 La Fédération Française de Rugby (FFR) fait face à une nouvelle mauvaise nouvelle sur le plan financier. Selon RMC Sport, elle pourrait perdre jusqu’à 7 millions d’euros en comparaison des retombées de la Coupe du monde 2024. Une situation dramatique pour l’instance fédérale du pays organisateur, d’autant plus que les fédérations précédentes avaient réussi à récupérer entre 30 et 60 millions d’euros depuis 2007. Philippe Spanghero, vice-président d’Ovale Ensemble et proche du président de la FFR, Florian Grill, s’est exprimé sur cette situation inquiétante. Il explique que malgré les résultats sportifs décevants de l’équipe de France, la Coupe du monde 2023 reste une réussite en termes d’organisation et d’image pour le rugby français. Elle a permis de renforcer les valeurs du rugby et d’attirer de nouveaux licenciés. Cependant, les retombées financières attendues n’ont pas été au rendez-vous, ce qui constitue un véritable choc pour la FFR. Selon Spanghero, cette situation est due à une mauvaise gestion de la part des anciennes gouvernances de la FFR. Les clubs amateurs pensaient que la fédération était en bonne santé financière grâce aux revenus importants provenant notamment de CVC, un fonds d’investissement. Cependant, il s’avère que les retombées exceptionnelles attendues de la Coupe du monde ne se sont pas matérialisées. En réalité, la FFR a surestimé les revenus du programme d’hospitalités vendu par World Rugby, faisant ainsi face à des pertes financières importantes. Qui est responsable de cette situation ? Selon Spanghero, le directeur du GIP France 2023, Claude Atcher, a sous-estimé les projections financières depuis le début. Il est également responsable des engagements financiers qui font défaut aujourd’hui. Cependant, il souligne que la gouvernance actuelle de la FFR n’est pas exempte de reproches, car des problèmes sont survenus après le départ d’Atcher. Malgré cette crise financière, Spanghero affirme que cela ne devrait pas affecter l’image du rugby français sur la scène internationale. World Rugby reconnaît que la Coupe du monde 2023 a été une grande réussite, et la responsabilité de son organisation incombe au GIP France 2023 et non à la FFR. Pour faire face à cette situation, la FFR devra trouver de nouvelles sources de revenus, notamment en optimisant les droits marketing et en améliorant la vente des billets pour les matchs. Cependant, la tâche s’annonce complexe, d’autant plus que les droits du 6 Nations ne seront plus un apport financier. En conclusion, la FFR est confrontée à une crise financière inattendue suite à la Coupe du monde 2023. Cette situation pourrait avoir des conséquences sur l’équipe en place et sur les prochaines élections pour la présidence de la FFR. Cependant, la gouvernance actuelle se bat pour éviter une période d’austérité et cherche des solutions pour assurer un avenir financier plus solide à la Fédération.

Source: actu.fr

Article sur le Rugby

Rugby : La France va payer cash d’avoir fait une folle enchère pour obtenir la Coupe du monde

Une offre démesurée

Le monde du rugby est en ébullition depuis l’annonce de la France en tant que pays hôte de la prochaine Coupe du monde. Cependant, il semblerait que notre cher pays ait fait une folle enchère pour obtenir ce précieux sésame. Selon certaines sources bien informées, la France aurait mis sur la table une somme colossale pour s’assurer d’organiser cet événement majeur dans le monde du sport.

La fin de l’austérité ?

Si cette information venait à se confirmer, cela marquerait un tournant dans la politique budgétaire de la France. Alors que le pays sort tout juste de plusieurs années d’austérité, l’annonce d’une offre démesurée pour la Coupe du monde de rugby pourrait laisser perplexe. Les coffres de l’État vont devoir s’ouvrir grand pour financer cet événement international.

Des retombées économiques importantes

Bien sûr, certains argueront que cette folle enchère est justifiée par les retombées économiques que la Coupe du monde de rugby devrait générer. Les hôtels, les restaurants, les infrastructures sportives et bien d’autres secteurs vont profiter de l’afflux de supporters venus du monde entier. Cela pourrait donc être un investissement judicieux pour l’économie française.

Des marques prêtes à payer

Il n’y a pas que la France qui ouvre son porte-monnaie pour obtenir cet événement sportif de renommée mondiale. De grandes marques internationales ont également proposé des sommes astronomiques pour devenir partenaires de la Coupe du monde de rugby. Il sera intéressant de voir quelles marques vont être choisies pour bénéficier de cette visibilité exceptionnelle.

Ainsi, la France va devoir assumer les conséquences financières d’une offre démesurée pour obtenir la Coupe du monde de rugby. Dans un pays où l’austérité a été le maître-mot ces dernières années, cette décision peut surprendre. Cependant, il est indéniable que cet événement sportif aura des retombées économiques positives pour notre cher pays. Espérons simplement que les investissements réalisés s’avèreront fructueux et que la France pourra pleinement profiter de cette formidable opportunité.

La France devra ouvrir ses coffres pour obtenir la Coupe du monde de rugby après son offre démesurée