RUGBY. A la Section Paloise, l’appétit vient en mangeant

RUGBY. A la Section Paloise, l'appétit vient en mangeant

La Section Paloise : de la suprématie du basket à la renaissance du rugby

Un engouement retrouvé

Après des années où Pau était connue pour sa suprématie dans le domaine du basket, la ville vibre désormais au rythme des performances de son équipe de rugby. Le stade du Hameau fait à nouveau le plein à chaque match. Avant le derby tant attendu contre Bayonne, la Section Paloise se trouve en deuxième position du classement du Top14. Cela témoigne du travail acharné du staff et des joueurs, qui ont consacré plus de deux ans à faire progresser l’équipe.

Des supporteurs privilégiés

En plein cœur de l’après-midi, une trentaine de retraités passionnés de rugby se retrouvent en tribune pour assister à l’entraînement de la Section Paloise. Pour eux, venir au Hameau en semaine est une véritable chance, comparable à une partie de belote ou de tarot entre amis. Ils observent attentivement les différentes phases de jeu travaillées à l’entraînement, et grâce à la couleur des chasubles, ils peuvent même en déduire la composition des équipes avant tout le monde. Ces privilégiés se réjouissent de pouvoir partager ce moment entre copains, trois fois par semaine.

Un entraîneur de renom

Serge et ses amis, assis dans la travée voisine, ne manquent pas une occasion de vanter le talent de l’entraîneur de la Section Paloise, Sébastien Piqueronies. Selon eux, être systématiquement d’accord avec l’entraîneur cette année s’explique simplement par les nombreux matchs gagnés par l’équipe. Plus sérieusement, ils estiment que Piqueronies est l’un des meilleurs entraîneurs français, possédant une solide expertise technique et la capacité de faire progresser les joueurs.

Une équipe en pleine progression

Le manager de Pau, Sébastien Piqueronies, a renouvelé son contrat avec la Section Paloise jusqu’en 2027. Ancien responsable de la formation des jeunes à Toulouse et double champion du monde avec l’équipe de France des moins de 20 ans, il met actuellement en place son propre système de jeu qui commence à porter ses fruits. Il estime avoir de la chance de travailler avec un groupe de joueurs travailleurs et efficaces, et d’être bien entouré par un staff performant. En effet, la Section Pau est une équipe très jeune, composée de nombreux espoirs du rugby français tels qu’Emilien Gailleton et Hugo Auradou. Ces jeunes talents sont au cœur du projet de l’équipe et bénéficient de l’expérience des joueurs plus aguerris.

Des renforts de renom

En plus de ses jeunes espoirs, l’équipe de la Section Paloise s’étoffe avec l’arrivée de joueurs internationaux renommés. L’ouvreur anglais Joe Simmons a déjà rejoint l’équipe, tandis que Sam Whitelock, vice-champion du monde et néo-zélandais, rejoindra son frère dans le Béarn à la fin du mois de novembre. Ces recrutements prestigieux contribuent à l’excitation de toute la ville, qui attend avec impatience de voir ces grands noms évoluer sous les couleurs paloises.

De grands rêves pour des joueurs locaux

Lucas Rey, un joueur né à Pau qui a rejoint le club de rugby dès l’âge de six ans, représente parfaitement l’engagement de la jeunesse paloise envers leur équipe. Pour lui et les autres jeunes joueurs, l’objectif ultime est de remporter des titres avec la Section Paloise. Bien qu’ils gardent la tête froide, ils voient une réelle progression de l’ensemble du groupe et affichent des ambitions bien légitimes. Pour concrétiser ces rêves, la Section Paloise devra confirmer ses excellents résultats en début de saison, en commençant par le derby contre Bayonne le samedi prochain. Il est intéressant de noter que Pau n’a pas perdu contre les Basques depuis dix-huit ans, un détail qui augmente encore l’excitation autour de ce match très attendu.

Source : Rugby Magazine avec Patricia Paerin, tous les samedis à 12H30 sur France 3 Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin et en replay France.TV. (lien à insérer)

A retrouver aussi: un long format sur la reconversion de l’ancien international palois Damien Traille. (lien à insérer)

Source: francetvinfo.fr