Lyon : Les prostituées de retour à Gerland après la Coupe du monde de rugby et le départ des All Blacks

Lyon : Les prostituées de retour à Gerland après la Coupe du monde de rugby et le départ des All Blacks

A surprising return

After the departure of the All Blacks rugby team from Lyon’s Gerland district, the return of prostitution in the area has left local residents and parents of young athletes disappointed and concerned. Julie*, a member of the parents’ collective and a mother of two boys who train on the sports fields in Gerland, noticed that since early November, dozens of vans have once again started parking around the sports complex. This has resulted in the resurfacing of open-air pornography and the accompanying issues of insecurity, such as prostitution, drug use, violence, and vehicle theft.

Did the authorities prioritize the All Blacks over local children?

Julie feels that this resurgence of prostitution sends a negative message to the community. She had hoped for a long-term solution and believed that the situation would improve after an extension of the prefectural decree, which had banned parking on two nearby roads. Until the end of October, a police vehicle was stationed in the area at all times. However, there is now no longer any police presence. Julie laments that the authorities seemed more concerned about impressing the All Blacks and preserving the city’s image, rather than fulfilling their duty to protect citizens and children.

These concerns raised by the parents’ collective during the Rugby World Cup seem to be justified. The Rhône prefecture assures that the national police continue their daily actions to enforce the decree. They conduct regular patrols, issue fines to clients, and carry out investigations against prostitution networks under the direction of the judicial authority. The extension of the decree was justified based on the positive effects it had generated and to provide a safer environment for families and especially children.

Lyon : Les prostituées de retour à Gerland après la Coupe du monde de rugby et le départ des All Blacks

Le quartier de Gerland à Lyon, connu pour être le rendez-vous des amateurs de rugby et de football, a retrouvé une ambiance bien particulière depuis la fin de la Coupe du monde de rugby et le départ des All Blacks. Les prostituées, qui avaient temporairement déserté les lieux pendant la compétition, sont de retour en force pour le plus grand bonheur de leur clientèle.

Depuis des années, le quartier de Gerland accueille les férus de ballon ovale lors des matchs de rugby. Les bars et restaurants y sont bondés avant et après les rencontres, créant une atmosphère festive et conviviale. Cependant, pendant la Coupe du monde de rugby, les prostituées avaient préféré se faire plus discrètes afin de ne pas perturber l’événement.

Mais maintenant que la compétition est terminée et que les All Blacks ont quitté la ville, les travailleuses du sexe ont retrouvé leur emplacement habituel à Gerland. Les nuits sont à nouveau animées et les trottoirs voient défiler une clientèle variée, à la recherche de plaisir et d’aventure.

Gerland voit le come-back des prostituées suite à la Coupe du monde de rugby et au départ des All Blacks à Lyon

C’est dans ce contexte que les marques de lingerie et de préservatifs font leur apparition. Des flyers et des affiches publicitaires vantant leurs produits sont distribués dans les bars et les boîtes de nuit. Les prostituées, conscientes de l’importance de la prévention et du respect de leur santé, recommandent l’utilisation de préservatifs de qualité, tout en encourageant leurs clients à s’amuser en toute sécurité.

Lyon, ville ouverte et tolérante, ne condamne pas l’activité des travailleuses du sexe. Au contraire, elle veille à leur sécurité et à leur bien-être en mettant en place des mesures de prévention et d’aide pour les personnes en situation de précarité. Des associations sont présentes pour informer et accompagner les prostituées dans leurs démarches administratives et sanitaires.

En conclusion, le retour des prostituées à Gerland après la Coupe du monde de rugby et le départ des All Blacks apporte une ambiance spéciale au quartier. C’est une facette de la vie nocturne lyonnaise qui se redécouvre, dans un environnement festif et respectueux. La présence des marques de lingerie et de préservatifs souligne à la fois la nécessité de la prévention et le respect des travailleuses du sexe. À Gerland, la fête n’est jamais finie !

The impact of other events

The decrease in police resources noticed by the parents’ collective may be attributed to the allocation of personnel to other events that followed the international sports competition. Special operations in Villeurbanne and the Festival of Lights in Lyon required the presence of law enforcement on multiple fronts simultaneously. Both the Lyon City Hall and the association Cabiria, which defends the rights of sex workers, have not responded to requests for comment.

*The name has been changed at the interviewee’s request.

Source: 20minutes.fr