Eddie Jones, nouveau sélectionneur du Japon

Eddie Jones, nouveau sélectionneur du Japon

Le Japon nomme Eddie Jones comme sélectionneur

La Fédération japonaise de rugby a confirmé ce mercredi la nomination attendue d’Eddie Jones au poste de sélectionneur de l’équipe nationale. Cette décision survient huit ans après son précédent mandat, qui s’était conclu par une victoire historique contre l’Afrique du Sud lors de la Coupe du monde en 2015.

Un choix qui était attendu

Le conseil d’administration de la Fédération japonaise a validé le choix de son comité de sélection en désignant Eddie Jones comme successeur de Jamie Joseph, l’entraîneur néo-zélandais qui avait réussi à qualifier le Japon pour le premier quart de finale de son histoire lors du Mondial 2019. Les Brave Blossoms, surnom de l’équipe nationale japonaise, semblaient marquer le pas cette année et les dirigeants de la JRFU souhaitaient un nouvel entraîneur capable de structurer le système nippon à tous les niveaux.

Eddie Jones, un entraîneur expérimenté

Eddie Jones, un Australien de 63 ans, possède une grande expérience internationale dans le rugby. Ayant débuté sa carrière d’entraîneur au Japon en 1995, il connaît parfaitement le contexte du rugby dans ce pays. De plus, sa mère et son épouse sont japonaises, ce qui renforce ses liens avec la culture et les valeurs du rugby japonais. Il a également été l’entraîneur des Suntory Sungoliaths, l’une des meilleures équipes japonaises, de 2009 à 2012. Les dirigeants de la JRFU ont été convaincus par ses compétences et sa capacité à structurer le système de rugby au Japon, de la formation scolaire jusqu’au niveau professionnel.

Eddie Jones, un parcours mouvementé

La nomination d’Eddie Jones intervient après une période tumultueuse pour l’entraîneur australien. Après avoir conduit l’équipe d’Angleterre en finale de la Coupe du monde en 2019, il a connu des difficultés et a été limogé il y a un an. Il a ensuite repris les rênes de l’équipe nationale australienne, mais après une série de défaites, il a démissionné récemment en raison du manque de volonté de Rugby Australia de remanier en profondeur ses structures. Les médias australiens ont également critiqué Eddie Jones pour avoir passé un entretien avec le Japon avant même le début de la dernière Coupe du monde, ce qui aurait trahi son engagement envers l’Australie.

Malgré ces obstacles, Eddie Jones est déterminé à redresser la barre avec l’équipe japonaise pour ce qui pourrait être son dernier mandat. Son exigence extrême et ses récentes échecs ont fait baisser sa cote de popularité au Japon, mais il compte sur son expérience et ses compétences pour mener les Brave Blossoms vers de nouveaux succès.

Source: lequipe.fr