Coupe du monde de rugby : bête noire des Bleus, sous menace de sanctions… quatre choses à savoir sur l’Afriq

Coupe du monde de rugby : bête noire des Bleus, sous menace de sanctions... quatre choses à savoir sur l'Afriq

Le XV de France est confronté à un défi de taille lors des quarts de finale de la Coupe du monde de rugby. En effet, les Bleus devront affronter les Springboks, champions en titre, pour tenter de se qualifier pour le dernier carré de la compétition. Cette rencontre s’annonce comme une finale avant l’heure et sera un véritable test pour l’équipe française. Avant ce match décisif, découvrons quelques particularités de l’équipe sud-africaine. L’histoire politique de l’Afrique du Sud a une résonance sportive dans le rugby. Longtemps symbole de la suprématie blanche de l’apartheid, le rugby sud-africain a été banni des deux premières éditions de la Coupe du monde en 1987 et 1991. En 1995, les Springboks ont pu participer à la compétition pour la première fois, symbolisant ainsi la fin de la ségrégation raciale dans le pays. Cette victoire mondiale a été un message puissant pour Nelson Mandela, alors président, et a marqué le début d’une transformation de l’équipe sud-africaine, loin du racisme de la société. Les Springboks font face à une pression supplémentaire en raison de sanctions potentielles de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Si l’Afrique du Sud ne se met pas en conformité avec le nouveau code antidopage de l’AMA d’ici le 14 octobre, l’équipe pourrait être privée de leur drapeau, de leur hymne et subir de lourdes sanctions financières. Cette affaire intervient alors que des soupçons de dopage ont fréquemment entaché l’image de l’équipe sud-africaine ces dernières années. Les statistiques penchent en faveur des Springboks avant leur affrontement avec la France. Depuis 1995, ils ont remporté 39 matchs sur les 47 disputés en Coupe du monde. En face-à-face contre les Bleus, l’Afrique du Sud s’est imposée à 27 reprises sur 45 confrontations. La France n’a jamais réussi à battre les Sud-Africains en Coupe du monde, le seul affrontement lors d’un Mondial remontant à 1995 en demi-finale. Cependant, lors de leur dernier affrontement en novembre 2022, la France avait réussi à prendre le dessus sur les Springboks. Un joueur clé de l’équipe sud-africaine à surveiller est Handre Pollard. L’ouvreur de 29 ans a été un élément essentiel de la victoire des Springboks lors de la Coupe du monde 2019. Après une blessure, il a fait son retour sur les terrains avec son club anglais de Leicester et a été rappelé en sélection pour remplacer un joueur blessé. Lors du dernier match contre les Tonga, Pollard a démontré qu’il était toujours aussi précis avec ses tirs au but, ce qui représente une menace pour le XV de France. Ce quart de finale entre la France et l’Afrique du Sud promet d’être intense et palpitant. Les deux équipes se connaissent bien et chaque joueur fera tout pour se hisser en demi-finale. Le XV de France devra puiser dans ses ressources pour créer la surprise et continuer à rêver de soulever le trophée Webb Ellis. Rendez-vous le 15 octobre pour suivre cette rencontre passionnante au Stade de France.

Source: francetvinfo.fr