Coupe du monde de rugby 2023 : « Qu’avons-nous là ? » L’arbitre Ben O’Keeffe est resté s’offrir du bon temps à Paris …

Coupe du monde de rugby 2023 : "Qu'avons-nous là ?" L'arbitre Ben O'Keeffe est resté s'offrir du bon temps à Paris ...

L’arbitre Ben O’Keeffe ne quitte pas la France malgré les critiques

Après avoir été la cible de propos violents lors de la dernière Coupe du monde de rugby en France, l’arbitre néo-zélandais Ben O’Keeffe a décidé de rester dans l’Hexagone. Loin de se laisser abattre, il a été récemment aperçu sur une photo postée sur Instagram en compagnie de sa nouvelle compagne, la journaliste néo-zélandaise Wilhelmina Shrimpton.

Une relation officielle

Le couple a choisi de partager cette photo prise lors d’une soirée sur un bateau-mouche voguant sur la Seine. Cette publication sur Instagram vient officialiser leur relation, car Wilhelmina Shrimpton était précédemment mariée à Mike Sanders, courtier en assurances. Les internautes se sont réjouis de cette nouvelle, notamment l’arbitre irlandais Andrew Brace, qui lui aussi a connu des critiques lors de ses prestations.

Ben O’Keeffe, une cible des critiques

Durant la Coupe du monde, Ben O’Keeffe a été la cible de nombreuses critiques. Après l’élimination du XV de France contre l’Afrique du Sud en quart de finale, ainsi que lors de la demi-finale opposant les Springboks à l’Angleterre, les commentaires violents ont fusé. Malgré cela, l’arbitre néo-zélandais a choisi de ne pas quitter la France précipitamment.

Sur la photo publiée sur Instagram, on peut voir Ben O’Keeffe souriant aux côtés de sa compagne, avec la tour Eiffel en arrière-plan. Ce cliché montre la détermination de l’arbitre à ne pas se laisser abattre par les critiques et à continuer à profiter de son séjour en France.

La présence de Ben O’Keeffe en France témoigne de son attachement au pays malgré les épreuves qu’il a traversées. Son choix de rester montre également sa volonté de ne pas se laisser influencer par les paroles négatives et de continuer à exercer sa passion pour l’arbitrage.

Source: ladepeche.fr