Alain Estève, une vie de rugby et de soucis

Alain Estève, une vie de rugby et de soucis

Le mythique Alain Estève, ancien joueur de rugby emblématique de Béziers et de l’équipe de France, nous a malheureusement quittés. Aucun autre joueur n’a laissé une trace aussi importante que ce colosse, à la fois redoutable et talentueux. Huit fois champion de France, vingt fois international, il a été l’incarnation du « Grand Béziers » et d’une époque où tout semblait possible. Un surdoué du rugby derrière son apparence imposante Alain Estève était bien plus qu’un simple joueur de rugby. Il possédait une aura extraordinaire et sulfureuse. Mesurant deux mètres, il fut le premier joueur international à atteindre cette taille impressionnante. Sa dimension ne se résumait cependant pas seulement en centimètres et en kilogrammes. Alain Estève avait le pouvoir de faire peur, et son physique imposant, avec ou sans barbe, en imposait. Il fut surnommé « Le citronnier » en raison de ses fameux « coups de citron », des coups bien sentis lorsqu’il le fallait. Mais derrière cette image de brute épaisse se cachait un homme surdoué du rugby. Au sein de l’AS Béziers, Alain Estève savait se faire respecter, à coups de tête bien placés, d’un regard noir et de paroles tranchantes. Il remporta huit fois le championnat de France et fut sélectionné vingt fois en équipe nationale. On s’étonna toujours qu’il n’ait pas fait partie de l’équipe qui réalisa le Grand Chelem en 1977. Mais on disait de lui qu’il était difficile à gérer et qu’il préférait jouer pour Béziers plutôt que sous un autre maillot. Il affectait même de prendre du recul par rapport au rugby lui-même : « Je n’aimais pas ça, j’ai fait du rugby pour gameller », confia-t-il un jour dans une interview. Un joueur fascinant pour les spectateurs Dans les années 70, Alain Estève était une véritable attraction à lui seul, tout autant que les grands attaquants du XV de France. Les gens venaient des kilomètres pour le voir jouer en vrai, espérant être témoins d’un fait hors du commun. Un internaute se souvient ainsi d’avoir assisté à l’un de ses matchs et d’avoir été impressionné : « Je ne l’ai vu jouer une seule fois fin 1978 à Marcel-Deflandre contre le Stade Rochelais. Il m’avait impressionné, c’était l’attraction du match. Tout le monde ne parlait que de lui. » Un autre témoignage évoque le sentiment de peur que suscitait Alain Estève sur les terrains : « Bagnères-Béziers par un dimanche pluvieux. La femme d’un joueur bagnérais a hurlé dans le stade : ‘Il va me le t… !’. Alain Estève était bien une terreur sur les terrains, et tout le monde venait voir un mauvais geste, dont il avait le secret. » Son impact sur le jeu et sa présence physique impressionnante sont encore aujourd’hui gravés dans la mémoire des spectateurs. Un joueur talentueux et intelligent sur le terrain Alain Estève a trop souvent été réduit à son rôle de défenseur intraitable, de protecteur des jeunes de l’AS Béziers et d’expert dans l’art de « dégonfler » l’adversaire. Les journalistes expérimentés nous ont appris que derrière cette image de « spadassin » se cachait un joueur de rugby exceptionnel. Rapide, adroit, intelligent dans le jeu et très collectif, il était bien plus qu’une brute épaisse. Il suffit de revoir le match Angleterre-France de 1975 pour se rendre compte de tout son arsenal technique. Il avait également délivré une passe sur un essai refusé à l’AS Béziers lors de la finale du Du-Manoir de 1973, démontrant ainsi sa vision du jeu digne des plus grands. Un homme au caractère bien trempé Mais bien sûr, le talent d’Alain Estève a souvent été occulté par sa légende, son apparence imposante, son caractère rugueux et son passé marqué par une enfance difficile ainsi que ses démêlés avec la justice. Il a tenu plusieurs boîtes et a connu des déboires judiciaires qui l’ont conduit en prison dans les années 90. Sa vie en dehors du terrain a également contribué à écrire sa légende noire. Mais derrière cette image de dur se cachait un homme qui pouvait aussi se montrer gentil et protecteur envers les jeunes joueurs. Il restera dans les mémoires comme un joueur craint et respecté par tous. Alain Estève, un personnage unique qui a marqué l’histoire du rugby français. Son talent et sa personnalité hors du commun ont fait de lui une légende du sport. Il restera à jamais dans nos souvenirs comme le « Grand Béziers » qui a tout donné sur les terrains. Adieu, Alain Estève, tu nous manqueras.

Source: rugbyrama.fr